Sur les traces de Paris au Moyen-Age

Les vestiges du Moyen-Age sont rares à Paris. Les grands travaux du XIXème siècle, notamment, ont fait disparaître une grande partie de la ville médiévale. Avec l’application Androïd Paris Balades, vous pourrez cependant découvrir quelques monuments emblématiques de cette époque à travers un itinéraire de visite commenté. Voici un aperçu des lieux principaux.

L’enceinte de Philippe Auguste

A la fin du XIIème siècle, Philippe Auguste décida de doter Paris d’une nouvelle enceinte fortifiée. Il était alors en guerre contre les Plantagenêts qui possèdaient des terres sur toute la façade ouest de la France, et avaient, accessoirement, le titre de roi d’Angleterre.

Enceinte de Philippe Auguste, rue des Jardins Saint-Paul
Photo : Oderik (wkp) / Licence CC BY-SA 3.0

Ces fortifications étaient assez spectaculaires avec un mur de 6 à 8 mètres de haut, s’étendant sur 5 kilomètres au total, une tour tous les 60 mètres, et la forteresse du Louvre pour faire face à l’ouest et protéger la remontée de la Seine. La principale portion encore debout se situe rue des Jardins St-Paul.

Finalement, cette enceinte ne servit jamais pour la défense de la ville. En revanche, elle constitua un très bon appui pour construire des maisons. Par conséquent, beaucoup de portions de murs, ainsi que des tours, sont restées, et c’est l’enceinte qui a laissé le plus de vestiges à Paris.

L’hôtel de Sens

On peut encore voir à Paris toute ou partie de quatre hôtels particuliers du Moyen-Age. Il s’agit des hôtels de Cluny, de Sens, de Clisson et de Bourgogne (Tour Jean sans Peur).

Hôtel de Sens à Paris - Paris 4ème
Hôtel de Sens. Photo Ernest McGray, Jr. / Licence CC BY-SA 2.0

Même s’il a dû être en grande partie reconstruit au cours du 20ème siècle, l’hôtel de Sens est un superbe témoignage de l’architecture résidentielle médiévale. Parmi les caractéristiques principales :

  • L’existence d’éléments de fortification. L’hôtel particulier apparaît encore comme un petit château fort, ce qui ne sera plus le cas des hôtels Renaissance.
  • L’absence de symétrie au niveau des corps de bâtiments ou des ouvertures.
  • Le travail très minutieux de la pierre, que l’on peut voir notamment autour des fenêtres à meneaux (au centre et en haut de l’image ci-dessus)

Les habitations

Si les hôtels particuliers ont presque tous disparus, les habitations plus modestes ont a fortiori subies le même sort. Quelques exemples subsistent dans le Marais. La plus ancienne est la maison de Nicolas Flamel, située rue de Montmorency, et datant de 1407.

Maison de Nicolas Flamel - Paris 3ème
Maison de Nicolas Flamel. Photo : Guilhem Vellut (Fkr) / Licence CC BY 2.0

Nicolas Flamel avait acquis une certaine fortune et investit dans plusieurs maisons de ce quartier, dans lesquelles il logeait des ouvriers et laboureurs. Cette fortune suscita des rumeurs, et certains l’attribuèrent à des succès en alchimie. La maison resta d’ailleurs longtemps un sujet de curiosités car elle est décorée de façon assez minutieuse avec des inscriptions, des dessins d’anges musiciens, et même les initiales de Nicolas Flamel. Et si ce dernier avait caché dans ces inscriptions quelques formules alchimiques ?

Plus prosaïquement, Nicolas Flamel avait surtout bien géré ses affaires et fait un mariage financièrement intéressant avec une femme qui était déjà deux fois veuve. Ce n’est donc peut-être pas le meilleur endroit pour trouver comment transformer le plomb en or.

Les églises

On pourrait croire qu’il est beaucoup plus facile de trouver des traces du Moyen-Age dans les églises. Ce n’est qu’en partie vrai. En fait, entre les destructions de la Révolution et celles du Second Empire, une bonne partie des églises médiévales a disparu.

Tour Saint-Jacques - Paris 4ème
Photo : Jorge Láscar (Fkr) / Licence CC BY 2.0

Dans le périmètre de notre visite, il y a un bel exemple avec la Tour Saint-Jacques. Il s’agit de l’ancien clocher de l’église Saint-Jacques-la-Boucherie, mais le reste de l’église a été détruit après la Révolution. On y retrouve les dentelles de pierre, caractéristiques du Moyen-Age. Cependant, la Renaissance s’annonce déjà, les ouvertures ne sont pas en ogive mais en plein cintre (arrondies).

Cette mise en avant de l’activité de boucherie dans le nom de l’église peut surprendre. Il faut préciser qu’au Moyen-Age la boucherie est une activité lucrative et capitalistique (les bouchers investissent pour acheter les troupeaux), et qu’il s’agit donc de l’une des corporations les plus puissantes de Paris. Dans ce quartier, ils jouaient un rôle très important et ont financé en grande partie l’église.

Pour suivre la visite « Paris au Moyen-Age »

  • Télécharger l’application Paris Balades (c’est gratuit).
  • Rendez-vous ensuite dans l’onglet Itinéraires de balades.
  • Vous pourrez suivre un itinéraire autour de 7 lieux médiévaux, avec guidage GPS.
  • Si la balade vous plaît, pensez à laisser une note 5 étoiles à l’application sur le Play Store.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.